Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 16:13

le-matin-dimanche.gifLe travaux de C. Colera sont mentionnés le 24 juin dans un article du journal suisse "Le Matin Dimanche". Un bon article (hélas pas accessible en ligne) signé Geneviève Comby sous le titre "Pourquoi on se met quasi nus dans la rue". Il évoque la «semi naked party» de desigual à Genève, et la distribution de bons d'achat aux clients nus dans un supermarché du Schleswig-Holstein. Dans l'interview C. Colera évoque le côté un peu infantile de ces jeux (une nudité édénique) et pas forcément aussi aliénant que le pensent les observateurs extérieurs (la journaliste me demandait s'il ne s'agissait pas d'une humiliation collective, mais en fait c'est aussi du point de vue de ceux qui y participent une façon de s'approprier son image, d'assumer son corps, de se libérer, thématique sur laquelle le système de consommation joue beaucoup). Au fond la contradiction entre la libération de son corps par l'appropriation de l'espace public et l'instrumentalisation par le regard extérieur n'y est pas forcément moins forte, explique le sociologue, que pour les manisfestants nus de Montréal. Il expose aussi dans cette interview de la dialectique de plus en plus nette entre le retour de la pudeur et le besoin de se dénuder, l'un et l'autre se nourrissant réciproquement à des moments divers de l'existence, et parfois de façon contradictoire chez une même personne.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nudité pratiques et significations
commenter cet article

commentaires