Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 20:50

Une chronique de France Info a bien voulu citer le livre "La Nudité" de C. Colera aujourd'hui, à propos des Femen en Tunisie. Merci à Anne-Laure Gannac d'avoir pensé à le citer dans cette interview

---------------------------------

 

La nudité version Femen: provocation ou coup médiatique?

Le procès de trois Femen en Tunisie vient d'être reporté. Ces jeunes femmes étaient venues exprimer leur soutien à Amina, une tunisienne de 18 ans détenue depuis le 18 mai pour avoir montré ses seins sur le net. L'intervention des Femen devant le ministère de la justice tunisien avait évidemment provoqué des émeutes. La nudité des Femen est-elle vraiment une arme ?

Les femen manifestent à Tunis en Tunisie pour soutenir Amina, une tunisienne qui avait montré ses seins sur le Net © Maxppp

La stratégie de ces jeunes féministes ne passe pas inaperçue, puisque, comme on le voit depuis 2009, elles manifestent seins nus, en short noir, des slogans peints sur leur torse.

La nudité est-elle une arme de féministes comme les autres ?

Il n'est pas rien de dire que la nudité est une arme, estime Anne-Laure Gannac, de Psychologies Magazine. Que cela en soit une dans les pays soumis à des vents de conservatisme religieux, on le comprend aisément, et chez nous, jusque dans les années 70, la nudité était encore terriblement choquante quand elle s'affichait dans l'espace public.

Mais aujourd'hui, la nudité est partout dans la rue sur des panneaux publicitaires grand format, dans les magazines, dans les films, au théâtre. Il y a une banalisation de la nudité et c'est pourquoi parler d'arme en évoquant la nudité n'est plus si évident.

Un nu pas si banal

Pourtant, ce que nous montrent les Femen, c'est l'inverse de cette banalisation de la nudité : on voit bien comment, en se montrant seins nus, en France ou ailleurs, elles attirent l'attention et dérangent ou choquent.

C'est la preuve qu'il n'existe non pas une, mais plusieurs nudités, et cela, le sociologue Christophe Colera l'avait déjà montré dans un ouvrage paru il y a quelques années : il y a la nudité commerciale, la nudité pornographique, mais qui dépasse largement le film X : c'est-à-dire celle qui morcelle et maquille le corps ; la nudité comme humiliation, celle des prisonniers de guerre par exemple, la nudité comme un don, dans l'érotisme et la sexualité, et la nudité qui nous intéresse ici, la nudité d'affirmation, de revendication.

La "nudité d'affirmation" ne perde pas de sa force

Le nu surexposé n'est pas du vrai nu. Il est maquillé, photoshopé, embelli par des effets volontaires d'ombre et de lumière... Finalement, cette nudité rend d'autant plus transgressive la nudité sans artifice, naturelle, celle qui n'appartient qu'à nous. On retrouve assez logiquement le discours sous-jacent des Femen qui est : "Mon corps m'appartient, j'ai le droit d'en disposer comme je le souhaite".

Si elles choquent, si elles arrivent à faire de leur corps une "arme" c'est parce que c'est leur corps intime qui est montré, qui est livré aux yeux de tous et qui se "donne" à une cause. La dimension sexuelle de cette action est indéniable. C'est cela qui crée le trouble : le fait que soient joyeusement entremêlés, à travers leurs actions, la défense de valeurs fondamentales (liberté, égalité, laïcité, etc) et cette sexualité évidente.

Un message brouillé

Le risque d'opter pour cette "méthode", c'est que la forme brouille le message de fond. D'autant plus que ce message de fond n'est pas toujours très clair : pas simple, par exemple, de faire le lien entre leurs actions éminemment courageuses en Tunisie, et celles qu'elles ont mené il y a deux ans à Kiev pour demander la fermeture d'un zoo.

L'engouement médiatique pour les Femen est lui aussi ambigu : est-ce que ces dizaines de photographes et caméras se précipitent à chacune de leurs manifestations pour diffuser leur propos ou pour avoir des images sexy qui font vendre ? Autrement dit : qui utilise qui ? Cela devient difficile à dire. Mais pour être optimiste, tout de même, il faut reconnaître que ce mouvement, a su, à sa façon spectaculaire, rajeunir un féminisme dont on avait fini par croire qu'il n'avait plus grand chose à dire ni à "montrer", explique Anne-Laure Gannac, de Psychologies Magazine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nudité pratiques et significations
commenter cet article

commentaires